Séminaire autour de l’exposition « Garcia Marquez, E. Glissant

09h00
26 avr
au Mémorial ACTe, Darboussier, Pointe-à-Pitre

Séminaire autour de l’exposition les 26 et 27 Avril 2018 « Gabriel Garcia Marquez, Édouard Glissant. Solitude et Relations » , en présence de Sylvie Glissant, directrice de l'Institut du Tout-monde.
9 auteurs internationaux livreront leurs analyses des œuvres des deux géants Garcia-Marquez et Glissant.

Programme du Jeudi 26 avril : 9h00-12h00

9h00 : Ouverture du séminaire/Mot d’accueil de M. Jacques Martial, Président du M.ACTe
Modérateur : Thierry L'Etang, Directeur scientifique et culturel du Mémorial ACTe

9h30-10h00- Mme. Annick Thébia, Agrégée de Lettres, Commissaire de l'exposition "Gabriel Garcia Marquez, Edouard Glissant, la Caraïbe: Solitudes et relation" :
« Gabo et Glissant, la Caraïbe en partage, entre îles et continents. »
Réunir ces deux cheminements différenciés parle d’une Caraïbe non périphérique mais centrale en illuminant la conscience tragique et tellurique de l’Histoire au cœur d’une lecture enrichie et approfondie des défis de l’UNIVERSEL. Les deux auteurs offrent des clés pour l’imbrication du réel et de l’imaginaire en Caraïbe et pour le dévoilement de capillarités insondables du temps et de l’espace qui imprègnent, par-delà sa diversité "de sang et de sucre", ce bassin culturel partagé.

10h : Echanges avec la salle

10h30-11h00 - Mme. Juliette Eloi-Blézès, Agrégée de Lettres modernes :
"Ormerod d'Edouard Glissant: les ramages de l'archipel."
On sait l’importance du lieu pour Edouard Glissant : il est « incontournable », dit-il. On ne peut en faire l’économie ni en faire le tour. Peu importe qu’il ne soit qu’une calebasse, qu’une poussière. Ainsi, évoquant son lieu, l’archipel des Antilles, il n’a faute de rappeler, paradoxalement, la démesure de leurs paysages qui bouillonnent « de tant d’histoires convergentes, éparpillées à l’entour, pressées de se joindre sans s’annihiler ni se réduire. »
C’est dans cet univers, avec ses bruissements, ses ramages, que nous entraîne le dernier « roman » d’Edouard Glissant, ORMEROD, où les archipels, « ces diversités dans l’étendue qui pourtant rallient des rives et marient des horizons », sont la métaphore de la Relation et ses imprévisibles.

11h : Echanges avec la salle

11h30-12h00 - Mme Laurella Rinçon, Conservatrice du patrimoine, département de Sciences sociales, Ecole Normale Supérieure, Paris : « Créoliser le musée, exposer les créolisations : la Relation d’Edouard Glissant à l’épreuve du musée. »

12h : Echanges avec la salle

12h30-14h30 : Pause

14h30-15h00 - M. Ariel Castillo Mier, Docteur en littérature espagnole, Professeur à l'Université de l'Atlantique, Barranquilla, Colombie :
"Gabo et Glissant, Dioscures caraïbes."
Nés de la même mère, la mer caraïbe, mais avec pères et caractères différents, Garcia Marquez et Glissant représentent deux façons d’être de l’intellectuel caribéen : l’intuitif et le théorique ; les héritages hispaniques et français qui se rencontrent sur le pont Faulkner et devant un lieu commun : la Caraïbe insulaire et continentale. Leurs œuvres illuminent et libèrent des peurs un mode relationnel, beaucoup plus adonné aux dialogues et aux métissages qu’à l’animosité et aux guerres.

15h : Echanges avec la salle

15h30-16h00 - Mme. Valérie Loichot, Professeure de Littérature, Université Emory, Atlanta :
"Esquisser la Relation: les dessins d'Edouard Glissant."
Dans son manuscrit du Cahier des premiers jets, Edouard Glissant esquisse, gribouille, dessine, colorie, peint. Parfois, la main trace seule, parfois, elle surligne et relaie la main de son fils alors enfant. Quand ses élaborations théoriques sur les concepts de Relation, de Chaos, ou de Créolisation deviennent pesantes, l’écrivain esquisse, en marge des mots ou en page de face, une famille de trois éléphants, dirait-on, pour s’amuser.
Cette intervention placera les dessins du poète martiniquais en relation avec les artistes sur lesquels il a écrit, et dont les tableaux et objets désormais conservés par le Mémorial ACTe, lui servaient de compagnons.

16h : Echanges avec la salle

16h30-17h00 - Mme. Géraldine Banaré, Doctorante en arts plastiques, Université des Antilles, Professeure certifiée en Arts plastiques, Prix Mycéa 2018 :
« Édouard Glissant et les plasticiens : Imaginaire des « Lieux ». »
L’œuvre artistique picturale engage Édouard Glissant, dans une nouvelle dynamique scripturale. Lorsque Glissant évoque un tableau, il l’envisage en poète et ose le langage plastique. L’univers du peintre l’interpelle, car « un artiste cherche dans la masse du monde actuel ce qu’il y a de plus précieux à exprimer »1 suggérait-il dans un entretien. En effet, sa perception de l’espace pictural lui permet d’appréhender de manière singulière l’espace- monde. Ainsi, Glissant perçoit-il l’œuvre picturale, comme autant d’expressions métaphoriques, d’allégories, de suggestions qui feront écho à sa lecture du monde.

17h : Echanges avec la salle

Salle des congrès et arts vivants, Mémorial ACTe
TARIF : Entrée libre sous réserve des places disponibles

Vous aimerez aussi

Il n'y a pas d'évènements dans l'agenda