SCOOP: Guadeloupe, terre de tournages "Fais pas ci, fais pas ça"

L’équipe de la série « Fais pas ci, fais pas ça », diffusée depuis 7 ans sur France 2, est venue tourner 10 jours en Guadeloupe au Mois de Mars. Ils sont repartis comme ils sont venus, en catimini sans qu’aucun média puisse assister au tournage sauf…l’équipe KKfèt qui a rapporté images et témoignages en exclusivité !

Du au caractère très confidentiel des scènes se déroulant sur une plage nudiste, le tournage s’est entièrement déroulé en plateau fermé et a donc exclu l’intervention des médias locaux. Néanmoins, après moult démarches, nous avons obtenu l’autorisation d’assister à quelques scènes et de rencontrer les célébrités du petit écran qui animent cette série française à succès.

Isabelle Gélinas alias Valérie Bouley : "Malgré des journées fort chargées, nous arrivons à profiter de la beauté de l’île. Pour ma part, j’y étais venue une fois en vacances et une fois en tournage pour « ça se soigne » il y a 5 ans."
La réalisatrice et scénariste de cet épisode de la saison 7, Cathy Verney, a eu une idée de génie de nous faire enfin voyager et sortir des studios de Sèvres où nous campons depuis 2007. Les maisons dans lesquelles nous tournons habituellement sont devenues comme des résidences secondaires, on avait tous besoin de prendre l’air ! Les épisodes de cette nouvelle saison seront diffusés en novembre prochain sur France 2 et les spectateurs pourront découvrir nos aventures déjantées. L’idée de nous faire tourner en vacances dans un camp naturiste nous a bien fait rire et nous a mis face à des situations cocasses. C’est un vrai coup de pied dans le train-train des familles Bouley et Lepic. Guillaume de Tonquédec et moi nous connaissons depuis longtemps et nous avons d’ailleurs été repérés ensemble pour incarner des personnages de la série lors d’une pièce de théâtre où nous jouions. C’est un vrai plaisir pour nous de continuer à jouer ensemble ».

Guillaume de Tonquédec alias Renaud Lepic est un comédien en pleine ascension. Issu du monde du théâtre, il se fait remarquer suite au succès du film « Le prénom » avec Patrick Bruel et pour lequel il obtient le César du meilleur acteur dans un second rôle en 2013. Parallèlement la série « Fais pas ci, fais pas ça » fut également un véritable tremplin qui le mène aujourd’hui à enchaîner les tournages.
On le verra dans « Barbecue » (sortie prévue en Mai en Guadeloupe) où il tient le rôle principal aux côtés de Franck Dubosc et Florence Foresti, une comédie qui sortira en avril prochain, puis dans « SMS », sortie prévue en août. « Je suis très content de fouler le sol guadeloupéen que je ne connaissais pas. L’épisode tourné ici, dans ce nouvel environnement, va permettre de découvrir les personnages sous un nouveau jour. Nous avons tourné à l’aéroport et sur un bateau également. Le fait de délocaliser les personnages porte véritablement l’histoire et a pour résultat des scènes tant marrantes qu’émouvantes»

 

Les jeunes : Margaux Laplace, nouvelle venue dans la série, joue le rôle de Minke, petite amie hollandaise de Lilian Dugois alias Eliott Bouley. Cannelle Carré-Cassaigne qui campe Charlotte Lepic fait partie du trio des enfants de la série venus tourner en Guadeloupe. Tous trois, malgré leur jeune âge et parallèlement à leurs études, mènent de front une carrière théâtrale pour certains, cinématographique pour les autres ou encore doublage de films. Aucun d’entre eux n’était jamais venu et ils ont accueilli la nouvelle avec beaucoup d’enthousiasme. « Lorsqu’on nous a annoncé qu’on venait tourner aux Antilles, on n’y croyait pas ! Puis on a du se préparer très vite car on a eu la confirmation quelques jours seulement avant le départ. C’était grisant d’autant qu’on voyage sans nos parents ! Heureusement, les autres comédiens sont devenus comme nos parents au fil du temps ; une seconde famille sur qui on peut compter. Valérie Bonneton, Isabelle Gélinas, Bruno Salomone et Guillaume de Tonquédec, malgré leur célébrité, nous conseillent, nous rassurent, nous encadrent ; ils sont formidables. La Guadeloupe est vraiment magnifique et regorge d’activités nautiques dont certaines qu’on a pu tester. Du coup, il faudra absolument revenir pour essayer plus de choses et découvrir ce paradis plus amplement. »

Laurence Joseph, notre représentante régionale, a été castée depuis Paris où elle poursuit la tournée du spectacle Domino avec son désormais mari, Laurent Tanguy, ainsi que les représentations de son spectacle solo « Ca va décoiffer ». C’est avec émerveillement qu’elle revient au pays quelques jours, une parenthèse loin de l’hiver de Métropole : « C’est un pur plaisir de retrouver la chaleur, les odeurs et la lumière de la Guadeloupe. Je suis très fière de représenter mon île natale dans cette série que je suivais avant comme téléspectatrice. J’y joue le rôle de Belfruit, une animatrice de camp de vacances et qui épice un peu les soirées des vacanciers ». Nous découvrirons bientôt sur Guadeloupe 1ère les nouveaux minis épisodes de sa série Domino Akaz dont la 3è saison est déjà écrite.

 

 

Pierre Gallo, Directeur de production, débarque lui aussi de la grisaille parisienne et découvre pour la premières fois nos côtes ensoleillées. Du 15 au 28 février dernier, c’est lui qui a mené tout ce petit monde à la baguette, équipes techniques incluses. Un challenge en terre inconnue ! « La saison 7 de Fais pas ci fais pas ça comprendra 6 épisodes de 52 min mais chacun d’eux est orchestré comme un film à part entière et bouclé avec une fin propre.
Le tournage en Guadeloupe a demandé des moyens financiers supplémentaires que la production Elephant Story à Paris n’aurait pas pu financer sans l’aide accordée par la Région Guadeloupe, par l’intermédiaire du Bureau d’Accueil des Tournages. Le challenge fut donc fort agréable puisque nous avons pu bénéficier d’une production exécutive sur place par le biais de Skyprod.
De plus, en dehors des comédiens, nous ne sommes que 6 en équipe technique à être venus de Paris ; nous avons embauché 80% des techniciens et figurants sur place soit au moins une trentaine de personnes. La filière audiovisuelle guadeloupéenne est encore naissante mais j’encourage les institutions locales à continuer à inciter les productions à venir. Il faut dynamiser et développer le secteur en professionnalisant plus de personnes aux métiers du cinéma et en augmentant le parc de matériel technique. »

Enfin, Matthieu Boulmier-Lecalez, régisseur général, conclut sur une note très positive quant aux métiers du cinéma au niveau local puisque lui-même réside en Guadeloupe et vit de son métier : "Le régisseur a pour mission une multitude de tâches : il lui incombe de monter une équipe d’assistants de régie et de techniciens, de localiser les lieux qui accueilleront les tournages et de gérer les budgets de location, de récupérer les autorisations de tournage pour les sites privés et publics (autorités et administrations), de réserver véhicules et hébergements pour les équipe de tournage venues de l’étranger,… La difficulté majeure de ce métier est d’être très réactif et de parer aux imprévus tels que problèmes météo ou grèves d’essence impromptues !"

Depuis 4 à 5 ans en Guadeloupe, grâce à des séries à gros budget comme « Death in Paradise » pour la BBC, un régisseur tel que Matthieu a déjà du travail 6 à 7 mois durant l’année, il comble les mois restants avec d’autres productions françaises qui se tournent de plus en plus vers la Guadeloupe pour assurer leurs réalisations. C’est un gage de confiance et si le bouche à oreille fonctionne bien et attire de nouveaux tournages ; il s’agit pour nous de montrer notre savoir-faire et de continuer à nous professionnaliser.

BK
Photos: BK

Souvenirs ambiances de tournage!