MÉ 67, DES VIES ÉCLABOUSSÉES, 1er ouvrage édité par CARIBULLES EDITIONS

La maison d'éditions CARIBULLES sort son premier ouvrage "MÉ 67, DES VIES ÉCLABOUSSÉES". Il s'agit d'un recueil de nouvelles sous la direction de Danik Zandwonis.
La préface est de Ronald SELBONNE.

MÉ 67 – Mé 2017 Un demi-siècle après le massacre. Un demi-siècle déjà.
Sans sommation, les balles meurtrières des assassins en bleu-blanc-rouge venus d’ailleurs ont ôté la vie à des dizaines de victimes innocentes.
Un demi-siècle déjà. Jacques Nestor, 26 ans, militant du GONG, est le premier frappé par la mitraille coloniale.
Un demi-siècle déjà. Le sang de nos jeunes frères, de nos pères, a coulé un peu partout dans les artères d’une ville fusillée.
Un demi-siècle déjà. Le souvenir du massacre de mai s’écrit au présent dans un recueil de huit nouvelles.

Ils sont écrivains, poètes ou témoins. Ils disent avec leurs mots toute l’horreur de cette violence coloniale : Georges Brédent, Titor Déglas, Johnka Martel, Gisèle Pineau, Hector Poullet, Max Rippon, Simone Schwarz-Bart et Frantz Succab.

Un demi-siècle plus tard, nous n’avons rien oublié. Les atroces blessures de ce mai sanglant sont encore vives ; la mémoire de ces jours sombres a donc guidé les talents de ceux qui ont choisi des mots pour sublimer les maux.

Tarif:15 euros
ISBN 979-10-94109-01-4